Savoir-Faire

Le dégarnissage

Je déshabille votre siège de toutes ses couches. Cela me permet de vérifier l’état des taquets, la solidité de la carcasse et de la rénover si cela s’avère nécessaire.

Le sanglage

C’est un ensemble de sangles entrecroisées entre elles qui constituent le premier plancher du siège. Celui-ci supporte la garniture du siège et le poids de la personne qui s’assoit.

Le guindage

C’est l’ensemble des cordes qui relient et maintiennent les ressorts entre eux. Il permet de réduire les ressorts en les abaissant à la hauteur désirée et dans une position propre au bon fonctionnement du siège et à son confort.

La toile forte

Placée sur le guindage, elle sert à soutenir le crin et à l’isoler des ressorts. De nouveau, je couds les ressorts à la toile forte.

 

La mise en crin

C’est le moment où l’on va garnir le crin végétal dans les lacets. La quantité de crin est calculée en fonction du style et de l’époque du siège.

Emballage et Point de fond

On procède à la mise en toile d’embourrure qui consiste à envelopper le crin et à lui donner une première forme ressemblant aux contours de l’assise. Ensuite on pratique le point de fond à l’aide de la corde à piquer, il a pour but de maintenir et de régler le volume du crin entre la toile forte et la toile d’embourrure.

Le rabattage

Je vais clouer définitivement la toile d’embourrure sur les chanfreins du siège en prenant soin de vérifier la hauteur et l’aplomb de la garniture que je désire.

Le piquage

C’est l’ensemble des lignes de points qui vont être faites et qui vont donner la forme définitive du siège. Le nombre de points piqués sera déterminé en fonction de la hauteur à obtenir. Le serrage doit être bien uniforme. Ces points sont effectués à point avant, point échelle, point arrière, point noué ou point perdu selon les cas. Le point droit compose les premières piqûres, ceci amène progressivement la forme d’ensemble de la garniture.

La piqure

C’est une fine couche homogène de crin animal placée avant la toile blanche. Elle sert à combler les irrégularités de la garniture dues aux points de piquage. Elle donne du bombé et du moelleux à la garniture.

La mise en blanc

La mise en blanc consiste à poser une toile blanche sur la piqûre de crin animal avant la pose du tissu. C’est un peu une répétition pour la pose du tissu de couverture. Avant de poser celui-ci, on ajoute encore une ouate.

La couverture

Je vais poser le tissu de couverture choisi par le client. Il me faut respecter le sens du tissu, son motif, exercer une bonne tension et une bonne fixation.

Les finitions

Leur but est de cacher les moyens de fixation de la couverture et de rendre plus décoratif un siège. Les finitions demandent beaucoup de soin car elles déterminent l’aspect final et la qualité du travail. Une finition peut-être cloutée, galonnée, passepoilée, etc…