Le style Louis XIV

De 1660 à 1715

Replaçons-nous dans le contexte de l’époque, Louis XIII meurt en 1643, son fils Louis Dieudonné Louis XIV n’a que 4 ans. C’est donc Anne d’Autriche, sa mère, et Mazarin dont elle s’est entichée qui assure la régence.

Anne d’Autriche et le Cardinal Mazarin

C’est une période de trouble et la fronde menée par Gaston d’Orléans, qui n’est autre que le frère de Louis XIII, chahute énormément le petit Louis. Celui-ci gardera cet épisode douloureux en mémoire toute sa vie et lorsqu’il prendra le pouvoir, il règnera en monarque absolu et obligera ses sujets à vivre à la cour afin de les avoir à l’œil en permanence.

C’est un roi guerrier, un roi assoiffé de conquêtes féminines, et qui souhaite faire rayonner la France dans toute l’Europe. Son emblème est le soleil, surnom qui le défini encore de nos jours, Le Roi Soleil.

Louis XIV ou le Roi Soleil

Quant à ses conquêtes, on se souvient plus de ses maîtresses (Louise de la Valière, La marquise de Montespan, Mme de Maintenon qu’il épousera en mariage morganatique à la fin de son règne) que de son épouse Marie-Thérèse. C’est Mme de Maintenon qui le poussera à révoquer l’édit de Nantes établi par son grand-père Henri IV et qui établissait une tolérance des cultes dans le royaume. De nombreux bâtards naîtront de ces liaisons tapageuses, cependant tous seront reconnus, titrés et vivront ensemble à Versailles.

La reine Marie-Thérèse
Louise de la Valière
Madame de Montespan
Madame de Maintenon

L’architecture sous son règne se fait à son image et à sa démesure. Il se prend d’affection pour le relais de chasse que son père aimait tant et le transforme en centre du pouvoir. Il passera son règne à le magnifier et à s’en servir comme d’une vitrine de l’art français. Ses façades sont composées de lignes sobres, horizontales avec un léger goût pour l’antiquité. A l’intérieur, c’est la profusion de l’or et de l’argent, des matériaux nobles (chêne, marqueterie, argent, feuille d’or, marbre, écaille, ivoire, nacre). C’est un roi conquérant, pour la partie militaire, il confie à Vauban la fortification de ses places fortes.

Versailles, façade jardin
Plan de l’abbé Jean Delagrive 1746

Notre roi aime le théâtre, l’opéra, la peinture, la chasse, etc… IL créera de nombreuses manufactures royales grâce à son bras droit Colbert (un homme très avisé commercialement), ainsi les manufactures de St Gobin, Sèvres, Aubusson, verront le jour. Il crée aussi l’académie des arts et des sciences. Il prend sous sa protection de nombreux artistes comme Le Brun, Le Notre, Le Vau et Mansart, Racine, Boileau, Molière, La Fontaine, Lully…

Colbert

Dans le mobilier, Louis XIV innove aussi. L’invention de son règne est la commode et plus particulièrement avec la technique d’André Charles Boulle. Il devient l’ébéniste du roi et ses meubles sont incrustés d’écaille de tortue et de laiton. Son invention a pour technique le positif/négatif. C’est aussi l’apparition du bureau Mazarin, des tapis.

Commode Boulle
Bureau Mazarin

Une hiérarchisation s’installe dans les sièges, les fauteuils à bras pour les princes, les chaises à dos pour les seigneurs et les ployants ou placets (petit tabouret) pour les courtisans. Les dossiers s’allongent et s’inclinent vers l’arrière. Les pieds sont en gaine ou travaillés en os de mouton. L’entretoise est en X. Une profusion d’or, beaucoup d’or…

Fauteuil à bras
Fauteuil à oreilles
Ployant
Placet
Table à 8 pieds, entretoise en X
La galerie des glaces du Château de Versailles

L’ornementation est empruntée à l’Antiquité et la mythologie est omniprésente : pattes de lion, de bélier, dauphins, chevaux, guirlandes, mascarons, feuille d’acanthe, fleur de lys, soleil, corne d’abondance…

Ornementation d’un portail de Versailles, fleur de lys, le soleil, la fleur d’acanthe…

Les étoffes sont précieuses, il n’y a pas de distinction entre l’habit et l’ameublement. La soie devient une industrie lucrative grâce aux contrôles qualité mis en place par Colbert. Les soieries sont rehaussées de fils d’or ou d’argent, les couleurs sont vives et le rouge domine ainsi que le jaune, le bleu et le vert. Le pourpre est la couleur réservée au roi.

Damas époque Louis XIV

La fin de règne est placée sous la dévotion de Mme de Maintenon, et le vieux roi s’éteint laissant la France dans une grande précarité et un petit roi de 5 ans (Louis XV, son arrière-petit-fils, seul survivant d’une épidémie de variole et de rougeole qui décime la famille royale) placé sous la régence de Philippe d’Orléans, neveu de Louis XIV.

Une tapissière à Saint Quay Portrieux

Le Boudoir arrive chez vous à partir du 15 juillet !

Je me présente, je suis Véronique Lefebvre du Prey, et je m’installe à St Quay Portrieux en tant que Tapissière décoratrice. Vous devez vous dire, c’est qui celle-là et pourquoi vient-elle s’installer ici ?

Je vous comprends, alors je vais vous parler un peu de moi et pourquoi je m’installe ici et pas ailleurs.

Je suis née à Guingamp, ce n’est pas loin, vous savez là où il y a une équipe de foot très connue, j’ai grandi entre Guingamp, Lanvollon et St Brieuc.

Lorsque j’habitais Lanvollon, l’été, je pédalais avec tous mes copains d’école direction Saint Quay et sa plage. C’est dans la piscine de St Quay que j’ai appris à nager, c’est aussi au bord de cette piscine que j’ai rencontré l’amour de ma vie, j’avais 11 ans. Ses grands-parents y avaient une résidence secondaire, ils y ont fini leurs jours et sont enterrés au cimetière du Pré Mario.

Vous voyez, je ne suis pas étrangère à St Quay !

Lire la suite

Contact


Pour me contacter :

Par téléphone : 06.16.29.07.67

Par mail : contact@leboudoirstquayportrieux.fr

Savoir-Faire

Le dégarnissage

Je déshabille votre siège de toutes ses couches. Cela me permet de vérifier l’état des taquets, la solidité de la carcasse et de la rénover si cela s’avère nécessaire.

Le sanglage

C’est un ensemble de sangles entrecroisées entre elles qui constituent le premier plancher du siège. Celui-ci supporte la garniture du siège et le poids de la personne qui s’assoit.

Le guindage

C’est l’ensemble des cordes qui relient et maintiennent les ressorts entre eux. Il permet de réduire les ressorts en les abaissant à la hauteur désirée et dans une position propre au bon fonctionnement du siège et à son confort.

La toile forte

Placée sur le guindage, elle sert à soutenir le crin et à l’isoler des ressorts. De nouveau, je couds les ressorts à la toile forte.

 

La mise en crin

C’est le moment où l’on va garnir le crin végétal dans les lacets. La quantité de crin est calculée en fonction du style et de l’époque du siège.

Emballage et Point de fond

On procède à la mise en toile d’embourrure qui consiste à envelopper le crin et à lui donner une première forme ressemblant aux contours de l’assise. Ensuite on pratique le point de fond à l’aide de la corde à piquer, il a pour but de maintenir et de régler le volume du crin entre la toile forte et la toile d’embourrure.

Le rabattage

Je vais clouer définitivement la toile d’embourrure sur les chanfreins du siège en prenant soin de vérifier la hauteur et l’aplomb de la garniture que je désire.

Le piquage

C’est l’ensemble des lignes de points qui vont être faites et qui vont donner la forme définitive du siège. Le nombre de points piqués sera déterminé en fonction de la hauteur à obtenir. Le serrage doit être bien uniforme. Ces points sont effectués à point avant, point échelle, point arrière, point noué ou point perdu selon les cas. Le point droit compose les premières piqûres, ceci amène progressivement la forme d’ensemble de la garniture.

La piqure

C’est une fine couche homogène de crin animal placée avant la toile blanche. Elle sert à combler les irrégularités de la garniture dues aux points de piquage. Elle donne du bombé et du moelleux à la garniture.

La mise en blanc

La mise en blanc consiste à poser une toile blanche sur la piqûre de crin animal avant la pose du tissu. C’est un peu une répétition pour la pose du tissu de couverture. Avant de poser celui-ci, on ajoute encore une ouate.

La couverture

Je vais poser le tissu de couverture choisi par le client. Il me faut respecter le sens du tissu, son motif, exercer une bonne tension et une bonne fixation.

Les finitions

Leur but est de cacher les moyens de fixation de la couverture et de rendre plus décoratif un siège. Les finitions demandent beaucoup de soin car elles déterminent l’aspect final et la qualité du travail. Une finition peut-être cloutée, galonnée, passepoilée, etc…