Le style Louis XV

De 1715 à 1774

Replaçons-nous une fois de plus dans le contexte de l’époque, Louis XIV meurt en 1715, son fils et ses petits-enfants ont été emportés successivement par la variole et la rougeole. Le jeune Louis XV devient orphelin à 2 ans et roi à 5 ans. Comme il est trop jeune, c’est le neveu de Louis XIV, le duc Philippe d’Orléans qui va s’emparer (grâce à quelques manigances) de la régence de la France (1715-1723). Le pouvoir revient au Palais Royal à Paris et on ferme pour l’instant Versailles.

Le régent va s’affranchir de bien des choses : en premier lieu, l’étiquette qui se fait moins pompeuse, les meubles se font moins ostentatoires et plus voluptueux avec une recherche du confort. C’est une période de transition et de rébellion contre le style de l’ancienne monarchie. Le style rococo (terme dérivé du mot rocaille, il désigne l’ornementation inspirée des rochers et des pierres) apparaît en réaction de ce rejet du style imposé par Louis XIV.

Pendant cette période peu de bâtiments sont construits et l’architecture ne change pas beaucoup. Le changement est dans les meubles qui sont fabriqués en nombre et qui deviennent plus pratiques, élégants, raffinés sous l’influence des femmes. Les pièces sont plus petites et moins hautes, afin de préserver son intimité.

Le petit roi, pendant ce temps est installé au Palais des Tuileries. On lui apprend désormais le latin, les maths, l’histoire, la géographie, la cartographie, le dessin, l’astronomie et la chasse. En 1722, à l’approche de la prise de pouvoir par Louis XV, la cour reprend ses quartiers à Versailles.

Enfin roi, c’est en pacifiste qu’il va règner plus de 50 ans. Il épouse Marie Leszczyńska, une princesse, fille du roi de Pologne Stanislas détrôné par ses sujets. Le mariage est heureux, et dix enfants naissent de leur union. Dont le Dauphin qui malheureusement meurt à 36 ans de la tuberculose. Louis XV est un homme à femmes, sous l’influence de ses maîtresses il développe les arts et les sciences.

La Pompadour et La Du Barry seront deux de ses maîtresses qui vont compter à la cour. Elles ont beaucoup de pouvoir et s’ingèrent dans la politique du roi. Les enfants de Louis XV désapprouvent ce dévergondage et prennent parti contre le roi.

De nombreux hôtels particuliers voient le jour. La volupté l’emporte sur l’apparat et la recherche du confort prime. On abandonne la symétrie et l’art antique. Les pièces sont petites avec chacune un rôle bien défini. Le mobilier est plus petit et varié. Une certaine harmonie s’installe entre les murs, les tentures et les meubles en favorisant les couleurs pastel. Le style Rocaille s’impose (décoration de coquillage et roche). On s’inspire du baroque italien, des arts orientaux et des sciences naturelles.Tout doit être gai, simple en restant fastueux. Le roi est passionné de sciences et de botanique. Son règne sera le siècle des Lumières. On lui doit la création de l’école militaire et de la Compagnie des Indes.

Le mobilier est de petite taille et son usage se précise. Les meubles ont des courbes en C et en S, les pieds sont galbés, les entretoises disparaissent. On utilise toujours la marqueterie ainsi que le placage avec des rajouts de bronze sur les arêtes. L’intérieur des meubles est en satin ou en taffetas. Les moulures ont un profil en bec de corbin. Le mobilier est varié :  des commodes, des chiffonniers, des encoignures, des bonheurs du jour (bureau féminin à gradins), des tables de nuit, des bureaux à cylindre, à pente, en dos d’âne, les lits sont à la polonaise ou à la turque (disposés contre le mur et non perpendiculaire à la pièce).

Les sièges se transforment aussi, les dossiers diminuent en hauteur, les accotoirs s’évasent vers l’extérieur et reculent par rapport aux pieds. Les pieds se terminent en console enroulée ou en pied de biche. Les entrejambes disparaissent. Le cannage fait son apparition. Les fauteuils sont nombreux : fauteuil à la reine, fauteuil de bureau ou de cabinet, voyeuse, ponteuse ou voyelle pour le jeu, bergères en confessionnal (à oreilles), des duchesses brisées, des canapés, …

Les matériaux sont précieux et variés : bois de rose, violette et amarante pour le placage. Chêne, hêtre, et noyer pour les structures. On utile le marbre, le bronze, le placage, la marqueterie, le vernis martin (imitation des laques de Chine) et surtout on insère des mécanismes dans les meubles.

L’ornementation est variée avec le végétal (fleurs, fruits, feuilles, branches, etc…) comme référence. Beaucoup de chinoiserie et de turquerie (mandarins, pagodes, jardins japonais et chinois). Les attributs guerriers sont remplacés par des attributs de chasse, pêche, musique… L’espagnolette (buste de femme) est très représentée.

Le style Louis XIV

De 1660 à 1715

Replaçons-nous dans le contexte de l’époque, Louis XIII meurt en 1643, son fils Louis Dieudonné Louis XIV n’a que 4 ans. C’est donc Anne d’Autriche, sa mère, et Mazarin dont elle s’est entichée qui assure la régence.

Anne d’Autriche et le Cardinal Mazarin

C’est une période de trouble et la fronde menée par Gaston d’Orléans, qui n’est autre que le frère de Louis XIII, chahute énormément le petit Louis. Celui-ci gardera cet épisode douloureux en mémoire toute sa vie et lorsqu’il prendra le pouvoir, il règnera en monarque absolu et obligera ses sujets à vivre à la cour afin de les avoir à l’œil en permanence.

C’est un roi guerrier, un roi assoiffé de conquêtes féminines, et qui souhaite faire rayonner la France dans toute l’Europe. Son emblème est le soleil, surnom qui le défini encore de nos jours, Le Roi Soleil.

Louis XIV ou le Roi Soleil

Quant à ses conquêtes, on se souvient plus de ses maîtresses (Louise de la Valière, La marquise de Montespan, Mme de Maintenon qu’il épousera en mariage morganatique à la fin de son règne) que de son épouse Marie-Thérèse. C’est Mme de Maintenon qui le poussera à révoquer l’édit de Nantes établi par son grand-père Henri IV et qui établissait une tolérance des cultes dans le royaume. De nombreux bâtards naîtront de ces liaisons tapageuses, cependant tous seront reconnus, titrés et vivront ensemble à Versailles.

La reine Marie-Thérèse
Louise de la Valière
Madame de Montespan
Madame de Maintenon

L’architecture sous son règne se fait à son image et à sa démesure. Il se prend d’affection pour le relais de chasse que son père aimait tant et le transforme en centre du pouvoir. Il passera son règne à le magnifier et à s’en servir comme d’une vitrine de l’art français. Ses façades sont composées de lignes sobres, horizontales avec un léger goût pour l’antiquité. A l’intérieur, c’est la profusion de l’or et de l’argent, des matériaux nobles (chêne, marqueterie, argent, feuille d’or, marbre, écaille, ivoire, nacre). C’est un roi conquérant, pour la partie militaire, il confie à Vauban la fortification de ses places fortes.

Versailles, façade jardin
Plan de l’abbé Jean Delagrive 1746

Notre roi aime le théâtre, l’opéra, la peinture, la chasse, etc… IL créera de nombreuses manufactures royales grâce à son bras droit Colbert (un homme très avisé commercialement), ainsi les manufactures de St Gobin, Sèvres, Aubusson, verront le jour. Il crée aussi l’académie des arts et des sciences. Il prend sous sa protection de nombreux artistes comme Le Brun, Le Notre, Le Vau et Mansart, Racine, Boileau, Molière, La Fontaine, Lully…

Colbert

Dans le mobilier, Louis XIV innove aussi. L’invention de son règne est la commode et plus particulièrement avec la technique d’André Charles Boulle. Il devient l’ébéniste du roi et ses meubles sont incrustés d’écaille de tortue et de laiton. Son invention a pour technique le positif/négatif. C’est aussi l’apparition du bureau Mazarin, des tapis.

Commode Boulle
Bureau Mazarin

Une hiérarchisation s’installe dans les sièges, les fauteuils à bras pour les princes, les chaises à dos pour les seigneurs et les ployants ou placets (petit tabouret) pour les courtisans. Les dossiers s’allongent et s’inclinent vers l’arrière. Les pieds sont en gaine ou travaillés en os de mouton. L’entretoise est en X. Une profusion d’or, beaucoup d’or…

Fauteuil à bras
Fauteuil à oreilles
Ployant
Placet
Table à 8 pieds, entretoise en X
La galerie des glaces du Château de Versailles

L’ornementation est empruntée à l’Antiquité et la mythologie est omniprésente : pattes de lion, de bélier, dauphins, chevaux, guirlandes, mascarons, feuille d’acanthe, fleur de lys, soleil, corne d’abondance…

Ornementation d’un portail de Versailles, fleur de lys, le soleil, la fleur d’acanthe…

Les étoffes sont précieuses, il n’y a pas de distinction entre l’habit et l’ameublement. La soie devient une industrie lucrative grâce aux contrôles qualité mis en place par Colbert. Les soieries sont rehaussées de fils d’or ou d’argent, les couleurs sont vives et le rouge domine ainsi que le jaune, le bleu et le vert. Le pourpre est la couleur réservée au roi.

Damas époque Louis XIV

La fin de règne est placée sous la dévotion de Mme de Maintenon, et le vieux roi s’éteint laissant la France dans une grande précarité et un petit roi de 5 ans (Louis XV, son arrière-petit-fils, seul survivant d’une épidémie de variole et de rougeole qui décime la famille royale) placé sous la régence de Philippe d’Orléans, neveu de Louis XIV.

Le style Louis XIII

Période du style de 1610 à 1660

Aujourd’hui je vais vous donnez quelques astuces pour reconnaître le style Louis XIII, vous allez pouvoir constater que c’est très simple.

Tout d’abord, replaçons un peu le contexte, cela nous en apprendra un peu plus sur le personnage et son style.

Louis XIII n’est autre que le fils d’Henri IV et de Marie de Médicis. Son père vient d’être assassiné par Ravaillac, il n’a que 9 ans et sa mère s’empare du pouvoir aidé par le couple Concini. La Galigaï comme on l’appelle à la cour est la sœur de lait de la reine Marie, elle a épousé un obscur escroc, et celui-ci ne va cesser d’être honoré par la reine, allant même jusqu’à railler le roi. Subissant vexation sur vexation, le roi s’entoure de fidèles amis, et fomente un guet-apens où Concini est assassiné. De ce jour, Louis XIII prend le pouvoir et ne le lâche plus. Il épousera Anne d’Autriche et leur mariage sera orageux. Leur couple verra après 23 ans de mariage, l’arrivée de l’héritier tant attendu, cet enfant que nous connaissons bien puisqu’il s’agit de Louis XIV. Louis XIII est épaulé au cours de son règne par Richelieu, il est en rivalité constante avec Anne d’Autriche.

Louis XIII
Anne d’Autriche
Le Cardinal Richelieu
Lire la suite

Une tapissière à Saint Quay Portrieux

Le Boudoir arrive chez vous à partir du 15 juillet !

Je me présente, je suis Véronique Lefebvre du Prey, et je m’installe à St Quay Portrieux en tant que Tapissière décoratrice. Vous devez vous dire, c’est qui celle-là et pourquoi vient-elle s’installer ici ?

Je vous comprends, alors je vais vous parler un peu de moi et pourquoi je m’installe ici et pas ailleurs.

Je suis née à Guingamp, ce n’est pas loin, vous savez là où il y a une équipe de foot très connue, j’ai grandi entre Guingamp, Lanvollon et St Brieuc.

Lorsque j’habitais Lanvollon, l’été, je pédalais avec tous mes copains d’école direction Saint Quay et sa plage. C’est dans la piscine de St Quay que j’ai appris à nager, c’est aussi au bord de cette piscine que j’ai rencontré l’amour de ma vie, j’avais 11 ans. Ses grands-parents y avaient une résidence secondaire, ils y ont fini leurs jours et sont enterrés au cimetière du Pré Mario.

Vous voyez, je ne suis pas étrangère à St Quay !

Lire la suite